EN IMAGES. Le Vieux Lyon fête ses 50 ans !

le
0
Le Vieux Lyon.
Le Vieux Lyon.

En mai 1964, le quartier médiéval et Renaissance du Vieux Lyon est devenu, par la force du combat d'une association de riverains et la grâce de la loi Malraux, le premier "secteur sauvegardé" de France. Le long de la Saône, sur 31 hectares, les quartiers Saint-Georges, Saint-Jean et Saint-Paul ont ainsi miraculeusement échappé aux pelleteuses de l'ancien maire Louis Pradel, dit "le bétonneur", qui voulait en finir avec ce que son illustre prédécesseur, Édouard Herriot, appelait "un ramassis de taudis tout juste bon pour l'équarrisseur". Cinquante ans plus tard, celui qu'on qualifie désormais de "joyau Renaissance", d'"ensemble urbain unique au monde", souvent comparé à Venise, a valu à Lyon un classement au patrimoine de l'Unesco. Son classement pionnier en "secteur sauvegardé" a fait école, en France, où l'on compte 104 sites remarquables (dont Le Marais parisien) sauvés de la même façon, mais aussi dans le monde (Savannah, La Nouvelle-Orléans, Charleston...), où la loi Malraux et la démarche lyonnaise ont inspiré un grand nombre d'entreprises similaires. La loi Malraux, si elle vise à la conservation d'un patrimoine historique, s'attache aussi à préserver la vie d'un quartier. "L'enjeu est de préserver le Vieux Lyon comme un lieu de vie, le terme de sauvegarde choisi par Malraux signifie garder vivant", rappelle Véronique Nether, présidente de l'association Renaissance du Vieux Lyon qui a arraché le sauvetage du quartier dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant