En Ile-de-France, près d'un vendeur de maison sur deux a plus de 60 ans

le
0

INFOGRAPHIE - En 10 ans, l’âge médian des vendeurs d’appartement en Ile-de-France est passé de 49 à 52 ans et de 53 à 57 ans pour les appartements. Les 60 ans et plus sont désormais à l’origine de 45% des ventes de maisons.

Le marché de la vente de logements en Ile-de-France serait-il en train de basculer dans la silver économie, l’économie des seniors? C’est en tout cas ce qui ressort des statistiques que viennent de publier les notaires. En l’espace de 10 ans (entre 2005 et 2015), l’âge médian des vendeurs franciliens a progressé de 3 ans pour les vendeurs d’appartements et de 4 ans pour les vendeurs de maisons. Il s’affiche désormais à 52 ans dans le premier cas et à 57 ans dans le second. Surtout, les 60 ans et plus sont désormais 45% parmi les vendeurs de maison et 38% pour les ventes d’appartements. Des bonds respectifs de 12 et 7 points!

Bien sûr, la population française tend à vieillir, mais pas dans ces proportions: les plus de 60 ans ont vu leur part dans la population progresser durant cette période de 16,2% à 19,2%. A en croire les notaires, cet afflux de vendeurs âgés, tient au fait que beaucoup d’entre eux qui ont «bénéficié de dispositifs d’aide à l’acquisition ou à la construction dans les années 70 ou 80 (...) choisissent pour des raisons de commodité de revendre pour acquérir un appartement».

À Paris, 1 vendeur sur 10 a moins de 40 ans

Concernant les ventes d’appartements, c’est à Paris que les vendeurs de 60 ans et plus sont les mieux représentés: ils représentaient 46% du total en 2015 (contre 40% en 2005) tandis que seulement un vendeur sur cinq a moins de 40 ans. En petite couronne, un vendeur de maison sur deux a 60 ans et plus et seulement 1 sur 10 a moins de 40 ans. C’est le seul marché où l’âge médian des vendeurs atteint 60 ans.

C’est en grande couronne que la part des vendeurs de 60 ans et plus reste la moins élevée, tout en ayant beaucoup augmenté. L’âge médian des vendeurs y est de 47 ans seulement avec encore un tiers de vendeurs de moins de 40 ans en 2015 (baisse de 5 points en 10 ans). Les notaires estiment que ces vendeurs ont profité de prix plus abordables dans ce secteur pour faire un premier achat jeune tout en étant capable aujourd’hui de revendre leur bien pour se rapprocher de la capitale ou pour d’autres motifs.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant