En Guyane, les leçons d'outre-mer de Nicolas Sarkozy

le
1
Le chef de l'État a estimé que Hollande fait une campagne «sans idées».

La stratégie de l'évitement. Nicolas Sarkozy a décidé de jouer les contrastes avec François Hollande, qui lançait sa candidature dimanche au Bourget, en faisant mine de ne pas jouer le match, même à distance. Alors que son adversaire socialiste était sous les sunlights, entouré d'artistes, le chef de l'État - qui présentait ce week-end ses v½ux à l'outre-mer - s'est affiché auprès des Français les plus éloignés de la métropole, et souvent les plus démunis.

Lors de sa visite, samedi, de deux villages, perdus dans la forêt amazonienne, Sarkozy a ignoré toute allusion guerrière. Recevant des flèches en cadeau, il a juré qu'il ne savait pas s'en servir. Même indifférence en traversant en pirogue le fleuve Maroni: «Il y a des piranhas et des anacondas mais on ne les voit pas», a-t-il glissé. À une journaliste qui lui demandait s'il regarderait la prestation d'Hollande, il a botté en touche: «Vous ne croyez pas que j'ai de l'expérience?» Devant ses proc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 23 jan 2012 à 09:18

    JPi - Les Français sont dans la crise. Qui l'a vue venir ? Depuis 2007, début de la crise, y a-t-il du meuix ? Réponses: 1- personne 2- non - Travailler plus pour payer plus d'impôt - C'est 30% de la solution. Réduire les dépenses de l’état : c'est 70% de la solution. Le mur de la dette c'est comme le mur du son : ça pète en passant. Il n'y a pas de solution soft. Dépensez moins! Pour le 1er avril le premier vrai plan de rigueur pour l’état ? Allons, COURAGE !