En Guinée, la peur d'Ebola fait huit morts

le
0
En Guinée, la peur d'Ebola fait huit morts
En Guinée, la peur d'Ebola fait huit morts

Pour la première fois, l'épidémie d'Ebola a fait des morts qui ne sont pas imputables à la maladie, mais à des heurts provoqués par la peur du virus. Mardi, une mission guinéenne de sensibilisation a été violemment prise à partie par les habitants de Womey, un important village situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de N'Zérékoré, deuxième plus grande ville de la Guinée-Conakry, en région forestière. Bilan : au moins huit morts et plus de vingt blessés. Ce territoire, voisin du Liberia, de la Sierra Leone et du nord de la Côte d'Ivoire, est l'épicentre de l'épidémie en Afrique.

Une importante caravane, conduite par le gouverneur de la région et le préfet de N'Zérékoré, composée de fonctionnaires, de médecins et de journalistes locaux, avait tenté de rentrer dans la localité. Son objectif : sensibiliser les habitants sur la lutte contre l'épidémie de fièvre hémorragique. «Il s'en est suivie une réaction hostile des habitants de la localité qui, à l'instar de certaines populations, continuent à être intoxiquées par des informations tendant à faire croire que cette maladie n'existe pas ou qu'elle a été créée pour les éliminer», a indiqué ce vendredi matin dans une intervention le Premier ministre de la Guinée, Mohamed Saïd Fofana, en condamnant ces graves incidents. Les visiteurs ont été frappés à coups de pierres et de bâtons par une population rendue hystérique par la psychose de la maladie.

Le groupe venu de N'Zérékoré s'est replié dans la confusion générale, abandonnant sur le terrain plusieurs corps. Jeudi, un fort contingent de gendarmes envoyé sur place a pu retrouver dans une fosse commune, dans la cour d'une école primaire, huit des neuf corps disparus, dont ceux du directeur de la santé de la préfecture, du directeur adjoint de l'hôpital de N'Zérékoré, d'un pasteur évangélique, du sous-préfet, d'un journaliste et de deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant