En Guadeloupe, Philippe promet des aides aux agriculteurs touchés par les cyclones

le
2
En Guadeloupe, Philippe promet des aides aux agriculteurs touchés par les cyclones
En Guadeloupe, Philippe promet des aides aux agriculteurs touchés par les cyclones

Deux mois après les ouragans Irma et Maria, Edouard Philippe poursuit dimanche en Guadeloupe sa tournée aux Antilles, une étape dominée par la question des indemnisations d'agriculteurs. Il rejoindra ensuite l'île gravement sinistrée de Saint-Martin, avant un retour à Paris mardi, en vue du Conseil des ministres.«La réponse sera à la hauteur des attentes», a assuré le Premier ministre après avoir visité deux fermes guadeloupéennes sinistrées, une bananeraie et une exploitation de recherche biovégétale.«Les indemnisations vont être versées progressivement au fur et à mesure que l'ampleur des dégâts sera finement mesurée», a indiqué Edouard Philippe. Selon Matignon, cette aide, qui serait versée d'ici début 2018, pourrait avoisiner 20 à 30 millions d'euros, sur la base de l'estimation actuelle des dommages.85 millions d'euros de dommagesLa banane, produit phare de l'économie guadeloupéenne avec habituellement plus de 80 % des exportations agricoles, est particulièrement fragile face aux ouragans. «J'ai 40 hectares de bananes, on a perdu 100 %, à part quelques régimes debout, tout est rasé», a expliqué Jean-Claude Morand, gérant d'une exploitation à Trois Rivières. Un taux de destruction similaire aux autres bananeraies guadeloupéennes. Les ouragans récents ont été dévastateurs pour le secteur agricole. En Guadeloupe, 67% de la production de banane pour 2018 sera perdue. pic.twitter.com/F2xXZVuToV-- Edouard Philippe (@EPhilippePM) 5 novembre 2017 Toutes productions confondues, les agriculteurs antillais, déjà éprouvés par l'ouragan Matthew en 2016, affichent des dommages de 85 millions d'euros (50 en Guadeloupe, 35 en Martinique), selon les premières estimations.Après la rencontre avec les agriculteurs en début de matinée, le chef du gouvernement inaugure un centre culturel et sportif, avant de rencontrer des pêcheurs sinistrés par la série de violents cyclones de la fin de l'été.A ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guyguy17 il y a 3 mois

    Il "PROMET",normal,c'est un politicien.

  • mxnagg il y a 3 mois

    Ils vont encore nous Faire ... avec leur Banane. Alors que le Cyclone etait connue 7 jours a l'avance, que personne n'a recolte les Enormes grappe de 40kg et que c'etait sur a 100% que les arbres ne tiendrait pas Grappe ( dans son sachet plastique qui fait voil ) + Vent violent. Rappel la Banane Grossit sur l'arbre mais elle ne murit qu'une fois coupee ( comme les Avocats ) on peut les recolter quand on veux : NOTEMENT quand un cyclone est attendu