En Grèce et en Italie, la circulation alternée a montré ses limites

le
0
Instaurée dans les années 1980, cette restriction observée dans plusieurs villes d'Europe, en cas de pics de pollution, est facilement contournable par les automobilistes.

Les immatriculations paires circulent les jours pairs et les plaques impaires les jours impairs. Ces dernières années, le système de circulation alternée connait un regain d'intérêt dans plusieurs villes du monde confrontées à la pollution de l'air. Le système a été mis en place à Bruxelles en 2009. Et, Pékin s'apprête instaurer cette restriction à la circulation, lorsque des pics de pollution sont observés. Le concept n'est pas nouveau: il date des années 1980. Instauré à Athènes et dans plusieurs villes d'Italie, le système de la circulation alternée a pourtant déjà montré ses limites. La France s'y est déjà convertie. La mesure a été appliquée une fois, en 1997, lors d'un pic de pollution à l'ozone. Menacée par de lourdes sanctions, Paris devrait étendre le dispositif aux particules fines...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant