En Grèce, Aube dorée fait campagne en prison

le
0

par Costas Pitas KOROPI, Grèce, 23 janvier (Reuters) - Près de trois ans après avoir fait une entrée spectaculaire au parlement grec, le mouvement de droite extrémiste Aube dorée a été contraint de faire campagne pour les législatives de dimanche derrière les barreaux d'une prison de haute sécurité. La plupart de ses dirigeants sont en détention provisoire en attendant leur procès pour appartenance à une organisation criminelle, conséquence d'une opération menée par les autorités après le meurtre en 2013 d'un rappeur antinazi, Pavlos Fyssas, par un militant du parti ultranationaliste, et une série d'attaques contre les immigrés. Le chef d'Aube dorée Nikolaos Mihaloliakos a été écroué, de même que l'ancien porte-parole Ilias Kasidiaris et cinq autres députés du parti, sur les seize qui ont décroché un siège à la Vouli lors des élections de juin 2012. Ils seront jugés dans les mois qui viennent, avec trois autres élus assignés à résidence. "Le dernier meeting électoral que nous avons organisé à Thessalonique a dû avoir lieu tôt parce qu'à 20h00, les portes des cellules sont fermées et les communications sont coupées, nous avons donc tenu le meeting à 18h00 (...) pour que notre chef puisse s'exprimer à distance", explique Artemis Mattheopoulos, un des rares élus d'Aube dorée libre de faire campagne. A Koropi, c'est dans la prison de Korydallos qu'Ilias Kasidiaris a rassemblé 300 partisans chantant l'hymne national et scandant: "Patrie, honneur, Aube dorée". SOUS-ÉVALUÉ ? Le parti, dont les dirigeants nient le caractère néo-nazi mais dont les membres font le salut bras tendu et dont le drapeau porte un emblème proche de la svastika, se nourrit de la défiance des Grecs vis-à-vis de l'élite politique considérée comme responsable de l'austérité et d'un chômage record. Aube dorée y ajoute un discours virulent contre les immigrés, dont il prône l'expulsion. Troisième aux législatives de 2012, troisième aux européennes il y a huit mois avec près de 10% des voix, la formation est aujourd'hui au coude à coude pour cette place avec le parti centriste To Potami (la Rivière), mais les sondeurs préviennent que son score pourrait être sous-évalué dans les enquêtes d'opinion. L'un des derniers sondages avant les élections de juin 2012 créditait Aube dorée de 4,7%, quelques jours avant qu'il n'obtienne 6,9% des suffrages. Les derniers sondages publiés cette semaine lui donnent entre 5,1 et 6% des intentions de vote. "C'est le syndrome de l'électeur qui ne dit pas pour qui il vote aux instituts de sondage, ce qui favorise les partis extrémistes", note George Siakas, de l'université de Macédoine. "Chaque élection a ses particularités mais depuis 2012, il semble qu'Aube dorée ait fédéré une partie de l'électorat. Il y a des gens qui voteront pour Aube dorée quoi qu'il advienne." (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant