En France, un décalage entre la recherche et l'industrie

le
0
Il y a un recul de 0,6 % sur un an du nombre de brevets internationaux déposés en France.

En cinq ans, la France a perdu deux places dans le classement mondial publié par l'Organisation mondiale de la propriété industrielle, tombant au sixième rang au profit de la Chine et de la Corée du Sud. En outre, alors que le nombre de brevets internationaux déposés explosait en Chine, en France, les 7 193 demandes de 2010 représentent un recul de 0,6 % sur un an. « L'UE ne parvient pas à combler l'écart avec ses principaux concurrents internationaux - les États-Unis et le Japon - principalement en raison d'une trop faible implication des entreprises», analyse une note du ministère de la Recherche. La difficulté de valoriser la recherche, en Europe, et en France, est une vieille histoire. Pour autant, l'image d'une recherche publique hexagonale qui ne saurait ni transmettre ses découvertes au monde industriel ni les protéger est périmée.

CEA et CNRS au top 100

Car dans le «top 100» mondial des organismes déposant le plus de brevets, derrière le premier

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant