En France, les fontaines à sodas sont désormais interdites

le
5

Les députés estiment que les boissons sucrées favorisent le développement de l'obésité. La présence d'édulcorants « contribue au développement et au maintien d'une appétence pour la saveur sucrée ».

La décision va être difficile à avaler pour les aficionados de boissons rafraîchissantes sucrées. L'Assemblée nationale a décidé dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 avril d'interdire la mise à disposition de fontaines à sodas appelées «free refill». Ce procédé permet aux consommateurs de disposer d'un gobelet vide lors de l'achat d'un menu et de les remplir à leur guise à l'aide de machines mises à leur disposition. Ce choix résulte d'un amendement déposé par le parti UDI au projet de loi de modernisation du système de santé. «La mise à disposition en libre service, payant ou non, de fontaines proposant des boissons avec ajout de sucres ou d'édulcorants de synthèse est interdite en tous lieux ouverts au public ou recevant du public», précise l'amendement UDI.

Les députés estiment que les boissons sucrées favorisent le développement de l'obésité. La présence d'édulcorants «contribue au développement et au maintien d'une appétence pour la saveur sucrée», précisent-ils. Le programme national nutrition santé affiche comme objectif de réduire d'au moins 25% la part d'enfants consommant quotidiennement plus d'un demi-verre de boissons sucrées. Le programme promeut également le repère de consommation «eau à volonté, l'eau est la seule boisson indispensable» précisent les élus centristes.

Quick, KFC et Ikea concernées

L'amendement a été soutenu Marisol Touraine, ministre de la Santé. Cette «pratique, qui était habituelle dans d'autres pays, se répand dans notre pays et peut être attractive pour des jeunes qui se voient proposer à volonté des boissons comportant soit du sucre en quantité excessive, soit des édulcorants», précise la ministre. Le rapporteur du projet de loi, Olivier Véran (PS), s'est dit «très favorable» à cet amendement. La liste des catégories de boissons concernées par ce dispositif sera fixée ultérieurement par un arrêté ministériel.

Cette décision touche un levier d'attractivité pour plusieurs enseignes de restauration rapide. KFC, le spécialiste des préparations de sandwichs à base de poulet, met à la disposition de ses clients des fontaines à sodas en libre-service dans ses restaurants. La chaîne de restauration rapide belge Quick propose depuis l'automne dernier dans tous ses restaurants en France des fontaines à sodas sous le nom de «Drink spot» en collaboration avec PepsiCo. Le suédois Ikea, qui possède un restaurant au sein de ses magasins, met à disposition de ses clients des «free refill». Le géant McDonald's n'a jamais proposé le système de boisson à volonté au sein de ses restaurants américains et du reste du monde.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlabore le vendredi 3 avr 2015 à 14:43

    les députes sont payes sans aller travailler ,même paye pendant 5 ans après la non réelection , pas autre chose a faire que de regarder combien je bois de verre de coca sans sucre

  • lsleleu le vendredi 3 avr 2015 à 13:05

    Il faut aussi interdire les sucres proposé pour le café .... limiter la quantité de vin par personne etc etc si on limitais le nombre de députés ça limiterait peut être le propositions de lois inutiles

  • mege123 le vendredi 3 avr 2015 à 09:40

    bravo

  • paspil le jeudi 2 avr 2015 à 19:55

    boire 3 fois dans le meme verre c'est pas bon pour l'industrie de l'emballage ... soyons ecolos polluons ...

  • PHILOMAX le jeudi 2 avr 2015 à 18:30

    INTERDIRE EFFICACEMENT:messieurs les députés, interdisez les caisses automatiques dans les grandes surfaces et aux péages d' autoroutes, et tant pis pour vos amis du lobby qui vous verse du backchish.D' un coup vous recréez 300000 EMPLOIS! chiche? meme pas cap bande de lache