En France, 37% des actifs utilisent les outils numériques professionnels hors temps de travail

le
0
En France, 37% des actifs utilisent les outils numériques professionnels hors temps de travail
En France, 37% des actifs utilisent les outils numériques professionnels hors temps de travail

Plus d'un tiers des actifs utilisent chaque jour leurs outils numériques professionnels en dehors du temps de travail et 62% en réclament une régulation, dont une très large majorité de cadres, selon une étude publiée lundi par le cabinet Eléas, spécialisé dans la prévention des risques psycho-sociaux.Selon cette enquête réalisée fin septembre auprès de 1.010 personnes représentatives de la population active métropolitaine, près de sept actifs sur 10 (67%) utilisent les outils numériques plus de trois heures chaque jour, avec une proportion plus forte chez les cadres (81%) et les 15-34 ans (76%).Plus d?un tiers des actifs (37%) utilise les outils numériques professionnels presque tous les jours hors du temps de travail, avec une proportion plus forte chez les artisans, commerçants, chefs d?entreprise (61%), les cadres (44%) et moindre chez les professions intermédiaires (34%) et les employés (29%).Seul un actif sur cinq (22%) considère que son entreprise intervient pour limiter les usages des outils numériques hors temps de travail. Plus de 6 sur 10 (62%) souhaitent la mise en place de règles. Ils sont encore plus nombreux à réclamer une régulation parmi les cadres (75%) et les jeunes âgés de 15-24 ans (76%).La souplesse horaire offerte par le numérique reste cependant appréciée par 40% des actifs, particulièrement les chefs d?entreprise (69%) et les cadres (53%), selon l'étude.Le numérique est perçu comme un progrès par 59% des actifs, particulièrement chez les jeunes âgés de 15-34 ans (65%), les cadres (63%) et les artisans, commerçants et chefs d?entreprise (73%).Il est considéré comme un vecteur de transformation des missions (pour un actif sur 2 et près de 6 cadres sur 10) et d?opportunités d?évolution professionnelle (pour près de 4 actifs sur 10, plus d?un chef d?entreprise sur 2, et 4 employés sur 10).- "Un vecteur de stress" -Parallèlement, les mêmes actifs ont des attentes fortes en matière ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant