En finir avec ces peurs qui nous gâchent la vie

le
0
PSYCHOLOGIE - Crainte de la réussite ou de l'échec, de l'autorité ou de la liberté... Les frayeurs insidieuses empêchent de s'épanouir.

Bien sûr, il y a les grandes peurs, celles avec lesquelles nous naissons et qui sont ancrées dans notre cerveau limbique : spectre de la mort, de la douleur ou des animaux féroces... Existent aussi les craintes contextuelles. Actuellement, c'est la peur du chômage qui étreint 66 % de Français.

Et puis il y a les peurs invisibles, celles que nous ne sentons pas, et qui pourtant gouvernent notre vie, à notre insu. Discrètes, indirectes, superposées à d'autres émotions, elles surprennent par leur capacité de travestissement celui qui en était porteur et qui, télécommandé par elles, ne cessait de faire fausse route. Ainsi ce mari râleur, toujours en train de reprocher des vétilles à sa compagne et de manifester son irritabilité. Sa colère lui sert de paravent pour ne pas laisser transparaître son angoisse de vieillir, et surtout de vieillir seul. Au lieu d'être proche de cette épouse aimée qu'il craint de perdre, il fait tout pour la rejeter.

Voilà ce que la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant