En Europe, c'est l'heure des explications pour François Hollande

le
0
L'UE reste dominée par le centre droit, qui veut d'abord assainir les finances publiques.

Le vainqueur se prépare à des lendemains difficiles avec ses voisins. Au bout d'une campagne où l'Europe a servi de cible à François Hollande comme à Nicolas Sarkozy, l'heure de la grande explication va sonner pour le nouveau président. Avec, tombé de Bruxelles, un sérieux rappel à l'ordre sur les déficits français.

Nicolas Sarkozy présentait l'avantage de la continuité, même si la cohabitation fut souvent rugueuse. À Bruxelles, le président Hollande est jugé plus soucieux de consensus, une qualité essentielle dans la capitale où se forgent les compromis européens. Mais ramener l'élu et ses promesses de candidat à la réalité d'une Europe en crise s'annonce «comme un exercice plutôt délicat», concède un responsable bien placé.

Changer le pacte budgétaire pour donner un coup de pouce à la croissance? Entre les lignes, ce n'est pas le problème numéro un pour les institutions de l'UE. Le traité de discipline collective a été signé à vingt-cinq en déc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant