«En Éthiopie, même les chameaux meurent de soif»

le
0
INTERVIEW - «Une aide internationale d'urgence» a été demandée lundi par la FAO pour la corne de l'Afrique en proie à la famine. Sur place, Audrey Montpetit de Care estime que «la situation est sans précédent.»

lefigaro.fr. - Lors d'une réunion ministérielle d'urgence organisée lundi, la FAO chiffre à 1,1 milliards d'euros le montant de l'aide à apporter à la corne de l'Afrique. Qu'en pensez-vous ?

Audrey MONTPETIT. - Ce chiffre peut paraître énorme mais il ne me surprend pas. L'aide alimentaire est l'une des actions humanitaires qui coûtent le plus cher. Tout d'abord parce que la prise en charge médicale de personnes en malnutrition sévère demande des moyens spécifiques et aussi parce que la famine apporte un lot important de réfugiés qu'il faut prendre en charge dans de bonnes conditions d'hygiène. Nous, Care, nous avons chiffré nos besoins spécifiques pour répondre à la crise dans la corne de l'Afrique. Ils s'élèvent déjà à prêt de 30 millions d'euros.

Comment aidez-vous les populations ? L'Éthiopie est-elle touchée aussi sévèrement par la sécheresse ?

Le sud du pays est très sévèrement touché. J'étais par exemple vendredi dernier à Borena, pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant