En Espagne, une mairie affiche les noms de clients de prostituées

le
0
La maire de La Jonquera, à la frontière française, diffuse publiquement les noms des clients des prostituées de rue pour les dissuader de revenir. Problème, une majorité d'entre eux, souvent français, sont de passage.

Devant la mairie de La Jonquera, ville catalane de 3000 habitants à la frontière française, figurent aux côtés des délibérations du dernier conseil municipal les noms complets et les numéros de carte d'identité de clients de prostituées de rue ayant refusé de payer une amende. En Espagne, la prostitution est légale dans les maisons closes depuis 2002, mais elle est interdite dans la rue. Plus de 500 contraventions ont déjà été délivrées, leur montant varie de 300 à 3000 euros selon le degré de «gravité» du délit. Il est considéré comme plus grave d'avoir des relations sexuelles tarifées à côté d'une école que d'une station-service, par exemple. Malgré cela, les clients et les proxénètes continuant de contourner la loi, la mairie a décidé de «déclarer la guerre à la prostitution de rue».

Le temple de la prostitution low-cost

En une dizaine d'années, La Jonquera est devenue le temple de la prostitution low-cost. Située à une trentaine de kilomèt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant