En Espagne, les enfants volés réclament justice

le
0
Des milliers de bébés ont été vendus à la naissance à partir de l'époque franquiste.

À 38 ans, Antonio Barroso a découvert que ses parents n'étaient pas les siens. Sa biographie n'est pas l'histoire d'une adoption, mais la chronique d'un vol. Les personnes qu'il considérait ses parents, ceux qui l'ont élevé... l'ont acheté à sa naissance. Pour 200.000 pesetas (1200 euros), un hôpital de Saragosse l'a arraché à ses parents biologiques et a arrangé les papiers. Il y a quatre ans, un ami de la famille a levé le voile sur ses origines. Sa mère adoptive, ensuite, lui a donné quelques détails. «Cela m'a fait un choc, j'ai réalisé qu'on m'avait menti toute ma vie », explique-t-il par téléphone.

L'histoire personnelle de Barroso n'est qu'un cas parmi des milliers. Entre les années 1940 et les années 1980, à travers toute l'Espagne, des employés de maternités se sont enrichis en plongeant dans le deuil les familles qu'elles trompaient.

La mécanique macabre était parfaitement huilée. Aux parents naturels, les infirmiers ou les médecins mentaie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant