En Equateur, les débuts hésitants du paiement par téléphone mobile

le
0
En Equateur, les débuts hésitants du paiement par téléphone mobile
En Equateur, les débuts hésitants du paiement par téléphone mobile

Dans une cafétéria du centre de Quito, Alejandra Arias règle ses consommations avec une simplicité étonnante: elle appuie sur un bouton de son téléphone mobile, une technologie encore balbutiante en Equateur, où elle suscite une certaine méfiance."C'est beaucoup plus pratique et en plus on n'a pas besoin d'avoir la monnaie", se réjouit cette étudiante, qui reçoit sur l'écran de son téléphone la confirmation du paiement de 1,95 dollar - l'économie de l'Equateur étant dollarisée depuis 2000 - ainsi que la référence de l'établissement, "Don Polito".Alejandra est l'une des rares Equatoriennes à utiliser ce système, malgré les efforts du gouvernement pour le promouvoir.Ses adversaires y voient une tactique de l'Etat pour récupérer des liquidités dans un moment de récession liée à la chute des cours du pétrole.Né en Afrique, le paiement par téléphone mobile, validé par des institutions financières comme la Banque mondiale, est bien implanté dans les pays en développement, marqués par l'insécurité et une faible bancarisation. Pour l'utiliser, un simple téléphone avec carte sim suffit.L'Equateur affiche lui un profil différent: niveaux de revenus moyens, taux d'insécurité parmi les plus faibles d'Amérique latine. Mais si le pays compte 14,5 millions de lignes de téléphonie mobile actives, la moitié de ses 16,5 millions d'habitants n'a pas accès aux services financiers."La majorité des habitants ont un mobile même s'il n'ont pas de compte dans une institution financière. Le paiement mobile apporte une disponibilité pour tous, des coûts bas, une interconnexion totale, une sécurité, il évite les falsifications et facilite les transactions", explique le directeur de la Banque centrale, Diego Martinez.L'idée d'appliquer ce système en Equateur a surgi dès 2010 mais il reste encore limité aux micro-paiements. Au 8 août, il y avait 133.728 comptes ouverts, pour un montant total de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant