En Égypte, les Frères musulmans défient le pouvoir

le
0
Les étudiants favorables à l'ex-président Morsi affrontent les forces de sécurité sur les campus des grandes villes du pays.

La guerre est déclarée. De nouveau confinés à la clandestinité, passibles de la peine de mort et interdits de manifester, les Frères musulmans refusent de capituler. Ce week-end, quelques jours après avoir été labellisés «organisation terroriste» par le pouvoir intérimaire mis en place par l'armée, c'est sur les campus universitaires que les partisans de la Confrérie ont fait résonner leur colère, en dépit des me­naces qui pèsent contre eux. Dimanche, au moins cinq universités - celles du Caire et d'al-Azhar, dans la capitale, mais aussi d'Assiout, de Suez et de Zagazig - ont été de nouveau le théâtre d'affrontements entre forces sécuritaires et supporteurs de l'ex-président Morsi, destitué il y a six mois.

«À bas le pouvoir militaire!» ont scandé des centaines de manifestants, en brandissant vers le ciel quatre doigts - en référe...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant