EN DIRECT. Les dirigeants de RFI devraient se rendre lundi au Mali

le
6
EN DIRECT. Les dirigeants de RFI devraient se rendre lundi au Mali
EN DIRECT. Les dirigeants de RFI devraient se rendre lundi au Mali

Au lendemain de la mort au Mali de deux journalistes français de RFI, la France est en émoi. Les circonstances qui entourent l'exécution de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, moins de deux heures après leur enlèvement à Kidal, dans le nord du pays, restent floues.

Au terme d'une réunion de crise à l'Elysée dimanche matin, Laurent Fabius a déclaré que les deux avaient été «assassinés froidement». «L'un a reçu deux balles, l'autres trois balles», a précisé le ministres Affaires étrangères. Leurs corps ont été retrouvés «à 12 km de Kidal», «à quelques mètres de la voiture fermée à clé» et il n'y a eu «aucun impact de balle sur la voiture.», a-t-il dit sur le perron de l'Elysée.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon se trouvaient en reportage à Kidal pour une opération spéciale de RFI au Mali prévue jeudi prochain. C'était leur deuxième mission dans cette ville, fief touareg en partie contrôlé par les rebelles. Les deux Français ont été enlevés devant le domicile d'Ambéry Ag Rhissa, un représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) qu'ils venaient interviewer. Selon son témoignage, ce dernier a vu les ravisseurs, qui «parlaient tamachek», la langue des Touareg.

>>Suivez en direct les événements de la journée :

19h00. Les corps des journalistes sont à Bamako. Les corps de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, ont été ramenés par un avion de l'armée française qui s'est posé à l'aéroport de Bamako à 18h00 (heure locale). Plusieurs officiels étrangers et maliens, dont le Premier ministre Oumar Tatam Ly, ainsi que le ministre français délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, se trouvaient à l'aéroport.

18h50. Kader Arif à Bamako. En l'absence du ministre de la Défense, en visite officielle en Amérique du Sud, c'est Kader Arif qui est à Bamako. Il représentera le gouvernement français lors de la cérémonie de levée de corps des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le dimanche 3 nov 2013 à 18:14

    Deux morts, ca ne leur suffit pas???

  • baljo le dimanche 3 nov 2013 à 13:49

    Fabius, ne dit-on pas" Quand on mange avec le diable mieux vaut avoir une longue fourchette"

  • M6695204 le dimanche 3 nov 2013 à 12:34

    D'autre part,la différence entre Vilepin à L’ONU et Fafa actuellement en situation est criante de réalité.Sans aucune pudeur il nous démontre par l’absurde ses limites et celles de son mentor dont il disait à l'époque des primaires"Hollande mais vous n'y pensez pas!!"et aujourd'hui,il le suit à trois pas derrière.Quel pitié!

  • M6695204 le dimanche 3 nov 2013 à 12:29

    Si je me souvient bien notre cher prétendant à la normalité,a également hurlé froidement que jamais mais au grand jamais la France ne payerait pour des otages.N'est ce pas le dramatique retour sur son investissement perso?Il reste au demeurant,que je me désolidarise de son irresponsabilité. .En conséquence,il est urgent de destituer cette personne!!!La constitution le permet.En creux n'est ce pas une forme d'encouragement donné à ces bandits???Et tout cela pour gagner une élection.Pov normale

  • LeRaleur le dimanche 3 nov 2013 à 12:01

    Ils ont été égorgés, par qui vous savez.

  • cavalair le dimanche 3 nov 2013 à 11:50

    et Giap il n'a pas assassine nos soldats froidement Fafa?