EN DIRECT. Crise agricole : les touristes toujours bloqués dans l'île d'Oléron

le , mis à jour à 22:30
79
EN DIRECT. Crise agricole : les touristes toujours bloqués dans l'île d'Oléron
EN DIRECT. Crise agricole : les touristes toujours bloqués dans l'île d'Oléron

Au quatrième jour de mobilisation des éleveurs français, le gouvernement a tenté d'apaiser la situation en annonçant mercredi matin un plan d'urgence évalué à plus de 600 millions d'euros, qui comprend 24 mesures autour de 6 axes prioritaires et qui sera mis en place dès le mois de septembre. Manuel Valls et Stéphane Le Foll ont fait ces annonces après le Conseil des ministres depuis le palais de l'Elysée. 

Le Premier ministre et le ministre de l'Agriculture ont notamment indiqué qu'une «restructuration de la dette des éleveurs en situation difficile et en particulier des plus jeunes» serait mise en place. Des actions vont être également menées afin de favoriser la consommation de viande bovine française et de produits laitiers français. Enfin, des mesures financières en rapport avec la MSA (la sécurité sociale agricole) ou la TVA seront également mises en place. 

Des annonces qui n'ont, dans l'immédiat, pas calmé les agriculteurs. Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), a salué un plan d'urgence «qui a le mérite d'exister» mais qui reste «insuffisant». Ce mercredi soir, de nombreux barrages sont encore en place.

Notre question du jour : comprenez-vous la colère des éleveurs ?

>> Suivez les événements en direct :

21h25. Les accès nord de Lyon bloqués. Nombre de tracteurs ont encerclé Lyon par le nord, déversent des déchets sur les voies principales pour accéder à l'autoroute notamment et s'installent pour la nuit. Demain, le sud de la ville risque bien d'être également bloqué.

21h10. Mais des «ambiguïtés» subsistent avec les abattoirs. Selon Jean-Pierre Fleury (FNB), «il y a des ambiguïtés qui restent aujourd'hui avec les entreprises d'abattage qui prétextent, peut être avec raison, que la totalité de l'animal ne va pas sur la grande distribution mais qu'il y a aussi le sujet de la restauration collective qui concerne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.