EN DIRECT. Crise agricole : encore des barrages maintenus cette nuit

le , mis à jour à 21:51
150
EN DIRECT. Crise agricole : encore des barrages maintenus cette nuit
EN DIRECT. Crise agricole : encore des barrages maintenus cette nuit

La mobilisation des éleveurs en colère contre la faiblesse des prix ne décroît pas. Si les barrages installés autour de Caen et dans l'Ouest de la France depuis lundi ont commencé à être levés mercredi après les annonces du gouvernement, le mouvement s'est propagé à d'autres régions. La tension reste vive alors que les principaux accès de la ville de Lyon sont bloqués. La FNSEA a également appelé à un blocage de la ville de Clermont-Ferrand.

Pour répondre à la contestation, le gouvernement a annoncé mercredi un plan d'urgence doté de plus de 600 millions d'euros en faveur des éleveurs en difficulté. François Hollande s'est déplacé dans l'urgence jeudi matin à Dijon. Il a rencontré pendant près d'une heure les responsables agricoles pour évoquer avec eux les mesures proposées par l'exécutif. Des propositions qui, pour l'instant, peine à convaincre les organisations d'éleveurs.

Le président de la République n'a pas fait d'annonce choc mais confirme ce qu'évoquait Manuel Valls jeudi dans la matinée : les cantines d'Etat se fourniront désormais principalement en produits français. François Hollande appelle les distributeurs, les abatteurs et les transformateurs à «rendre des comptes» pour que «les prix puissent rémunérer» les éleveurs.

>> NOTRE QUESTION DU JOUR. Regardez-vous la provenance de la viande que vous achetez ?

Composé de 24 mesures, le plan d'aide a pour objectif de relever les prix payés aux éleveurs, pour le porc comme pour la viande bovine, et de desserrer l'étau de la dette des éleveurs. L'Etat veut engager avec les banques une restructuration de l'ensemble des dettes à moyen et long terme. Les tractations entre les organisations agricoles et l'exécutif vont rythmer la journée.

>> Suivez les événements en direct :

21h30. Ça continue sur l'île d'Oléron. En Charente-Maritime, le barrage filtrant est maintenu depuis mardi sur le pont de l'Ile d'Oléron où ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR le vendredi 24 juil 2015 à 16:34

    L'impact sur le consommateur sera de quelques centimes" a souligné M. Le Foll ,,,,,? encore les particulier qui payes alors quelques centimes et il y en a quatres le gouvernement qui ne sert a rien car il faut demandé a l EUROPE tu parle d une négociation on est représente par personne facile de répercuté une hausse sur les consommateurs absents comique le ministre et pas mal trouvé comme répartition ah ah

  • M802641 le vendredi 24 juil 2015 à 16:22

    Les éleveurs, ils perçoivent les aides de la PAC uniquement destinées à les empêcher de mourir. Ils survivent afin de pouvoir nourrir les troupeaux avec les céréales chères et ultra subventionnées. Malgré les aides reçues la précarisation, la solitude et la désertification de leur environnement continuent.Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ou-passent-milliards-politique-agricole-commune-jean-philippe-feldman-

  • glaty le vendredi 24 juil 2015 à 16:20

    FAIRE AUSSI DES TESTS EN LABORATOIRE POUR DETECTER DES TRACES DE PESTICIDES ET AUTRES PRODUITS CHIMIQUE QUI COMME VOUS LE SAVEZ ! SONT UTILISES TRES MASSIVEMENT PAR LES AGRICULTEURS ET AUTRES CEREALIERS ETC.La Bretagne est particulièrement touchée par cette pollution .CERTAINES PLAGES SONT COUVERTES D'ALGUES QUI N'ONT RIEN A Y FAIRE ..CES GENS (Les faire condamner) SONT-ILS DES..IR.RES.PON.SABLES ? il est fort probable que leurs propres enfants consomment leurs produits infectés..Un COMBLE ..

  • M802641 le vendredi 24 juil 2015 à 15:33

    On comprend bien le désespoir du monde agricole mais peut-on me dire combien chaque filière, bovine , porcine, laitière, volaille, céraliers etc. en France reçoit de l'Europe grâce au PAC. On ne parle pas beaucoup de ces aides. .

  • M7097610 le vendredi 24 juil 2015 à 11:22

    tous les consommateurs ne touchent pas 150 000 euros par an de subventions PAC comme l'exploitation de monsieur BEULIN.

  • CHANOMAR le vendredi 24 juil 2015 à 10:23

    il ne demande pas un prix plus important pour les consommateur ils demandes de récupères une partie des marges que se font les grands groupes et grandes surfaces c est a dire des milliardaires qui se sucre sur le travail ainsi que le gouvernement qui se fait payés des taxes par divers moyen msa urssaf tva pour sont train de vie de millier de fonctionnaires qui non aucunes restrictions

  • M7097610 le vendredi 24 juil 2015 à 10:09

    on ne les a pas bien entendus ces paysans quand les salariés des abattoirs étaient virés... ils n'ont pas compris qu'ils étaient les prochains sur la liste ?

  • Orange91 le vendredi 24 juil 2015 à 06:31

    La FNSEA "sous surveillance", excellente idée, mais la FNSEA a tellement de députés ou sénateurs zélés que cela va être difficile. Quand la FNSEA manifesté contre les terres en jachère, lors d'un dîner mes amis agriculteurs étaient hilares... Maintenant, je suis sceptique quand je vois les "gogos" qui sont solidaires, d'autant que la grande distribution est la principale responsable de cette situation, et que ces mêmes "gogos" font leurs cours chez "le moins cher"...

  • dupon666 le vendredi 24 juil 2015 à 01:22

    quant aux allemands ils sont à la meme enseigne et manifestent aussi....mais les multinat de l'agro s'en tapent et importent de roumanie ...sans oublier la fermeture du marché russe qui complique tout

  • dupon666 le vendredi 24 juil 2015 à 01:19

    S"adapter c'est pas simple en europe avec des salaires à 300€ dans l'est et des normes de pollution tres arrangeantes..sans oublier que bientot l'ukraine va s'y mettre avec des salaires à 70€ et des normes antipollution nulles