EN DIRECT. Assemblée nationale : la motion de censure rejetée

le
4
EN DIRECT. Assemblée nationale : la motion de censure rejetée
EN DIRECT. Assemblée nationale : la motion de censure rejetée

Sans surprise, la motion de censure contre le gouvernement a été rejetée. Alors qu'il fallait 289 voix, seulement 234 députés ont voté pour ce texte, déposé après que le Premier ministre a eu recours à l'article 49.3 de la Constitution. Avant le vote, l'Assemblée nationale a débattu ce jeudi pendant deux heures. Manuel Valls, qui a pris la parole en dernier, a promis de «continuer sans relâche à réformer» en dépit des fractures à gauche.

L'adoption de ce texte semblait irréaliste. En additionnant les voix des groupes favorables au texte, l'UMP, l'UDI, le Front de gauche et le FN, la motion était loin d'obtenir la nécessaire majorité absolue. En toute logique, elle a donc été rejetée, entraînant de facto l'adoption en première lecture de la loi Macron qui part désormais au Sénat.

>> NOTRE QUESTION DU JOUR. Les frondeurs doivent-ils quitter le PS ?

>> Suivez en direct les débats et le vote de la motion de censure.

19h40. NKM a trouvé le discours de Valls «pas bon».  La vice-présidente de l'UMP elle aussi épingle la prestation du Premier ministre. Son discours elle le juge «pas bon». «Parfois Manuel Valls a eu des discours inspirés, comme après les événements dramatiques du 7 janvier». Cette fois, «il n'y croyait pas lui-même et était hors sujet, car au lieu de parler de la loi Macron, il a fait une espèce de discours de politique générale pour battre le rappel dans sa propre majorité».

19h30. Jacob a trouvé «le Premier ministre sonné». «On le serait à moins, puisque sa majorité a explosé sous ses yeux. Il a prononcé un discours laborieux, pénible d'ailleurs à écouter pour sa majorité» fustige Christian Jacob, le chef de file des députés UMP, interrogé dans les couloirs de l'Assemblée. La motion de la droite visait à «prendre date en quelque sorte d'une étape du quinquennat, pour ne pas dire de la fin. Manuel Valls sort très affaibli, parce que la politique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 19 fév 2015 à 19:22

    on s'en fou de ce cinéma - !!!!!! pendant ce temps, on oublie la réalité des problèmes ..... le "petit peuple" en a marre de ces débats stériles!!!!! droite et gauche nous enfument

  • M8951316 le jeudi 19 fév 2015 à 18:03

    quiconque franchirait la ligne jaune serait banni du parti ...nous sommes bien en dictature !

  • M2547374 le jeudi 19 fév 2015 à 17:46

    L' UMP est vraiment à coté de ses pompes : il reste 2 ans avant l" élection présidentielle, qu' est-ce qu' elle pense qu' elle pourrait faire dans ce court laps de temps (compte-tenu de l' état des finances) qui pourrait donner envie aux électeurs de voter pour la droite en 2017 ? C' est le meilleurs moyen de se prendre 10 ans de HOLLANDE. Au secours !

  • malsie le jeudi 19 fév 2015 à 16:42

    Clownesque !