En couverture de "GQ", Montebourg lamine le monde politique

le
0
Arnaud Montebourg en couverture du GQ de février.
Arnaud Montebourg en couverture du GQ de février.

L'ancien ministre de l'Économie et du Redressement productif quittera son siège d'élu de Saône-et-Loire le 25 mars prochain. En fonction depuis 1997, Arnaud Montebourg se détourne de la politique pour se consacrer à ses nouvelles activités d'entrepreneur. Après avoir mené le mouvement des frondeurs l'été dernier, le ministre du "made in France" ne veut plus entendre parler de politique, pour l'instant. Sauf la présidentielle de 2017. Dans une interview accordée au magazine masculin GQ dans son édition à paraître en février, Arnaud Montebourg a profité de ce temps libre pour dévoiler sans langue de bois tout le mal qu'il pense de la classe politique française. Des élus fainéants, dénonce-t-il. "Il y a beaucoup trop de députés. La moitié ne travaille pas." "Paresse intellectuelle""Je suis lassé par la médiocrité du personnel politique, le corporatisme, la paresse intellectuelle", ajoute-t-il avec son habituel franc-parler. Le chantre de la démondialisation préfère de loin les entreprises. "La politique est l'école de l'arrogance, l'économie celle de l'humilité", a-t-il répété. "Dans l'entreprise, il y a des règles et de la loyauté"Fraîchement sorti d'une formation en entrepreneuriat à la prestigieuse école de commerce Insead, Arnaud Montebourg déclare : "En politique, il n'y a pas de règles. Tout est déloyal, tout est mensonge. C'est la jungle. Dans l'entreprise, il y a des règles et de la loyauté, sinon...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant