En Côte d'Ivoire, l'ONU derrière Ouattara

le
0
Le Conseil de sécurité a officiellement pris parti mercredi soir pour Alassane Ouattara, menaçant Laurent Gbagbo de sanctions. Le pays a par ailleurs été suspendu de l'Union africaine.

Entre Gbagbo et Ouattara, le Conseil de sécurité de l'ONU a fini par choisir. Sans surprise, ses quinze pays membres ont annoncé mercredi soir dans une déclaration leur soutien à Alassane Ouattara comme président élu de Côte d'Ivoire. De son côté, l'Union africaine (UA) a renforcé sa position jeudi en suspendant la Côte d'Ivoire «de toute participation aux activités des organes de l'UA jusqu'à l'exercice effectif du pouvoir par le président démocratiquement élu Alassane Ouattara».

La position du Conseil de sécurité, conforme à celle déjà exprimée par le secrétaire général de l'organisation ainsi que par une grande partie de la communauté internationale (Union africaine, Cedeao, États-Unis, Union européenne, France), a toutefois fait l'objet d'âpres discussions en raison de réticences de la Russie. Celle-ci bloquait depuis vendredi l'adoption d'un texte conjoint, estimant que l'ONU n'était pas habilitée à proclamer le vainqueur du scrutin.

Pour satis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant