En Corse, l'hydrogène au service des énergies renouvelables

le
0
En Corse, l'hydrogène au service des énergies renouvelables
En Corse, l'hydrogène au service des énergies renouvelables

Pour son alimentation électrique, l'Île de Beauté mise beaucoup sur ses atouts naturels : le vent et le soleil de la Méditerranée grâce à l'énergie éolienne et photovoltaïque, les cascades et les cours d'eau grâce aux barrages hydrauliques... Ces énergies couvraient en 2012 21% de la consommation de l'île, mais les autorités ambitionnent de faire passer cette part à plus de 30%.

Seulement voilà, le gros problème des énergies renouvelables comme l'éolien et le photovoltaïque, c'est qu'elles ne produisent pas en continu. Dans le cas d'un lundi matin où le ciel est couvert de nuages et où aucun vent ne vient activer les éoliennes, la production des énergies renouvelables risque fort de ne pas compenser la demande... à moins de faire appel à des centrales éloignées du réseau (géré en France métropolitaine par RTE et ErDF) où la météo est plus clémente. Une option qui n'est pas vraiment envisageable sur une petite île comme la Corse, dont le réseau est indépendant de celui du continent.

Pour pallier la variabilité des énergies renouvelables, il existe déjà ce qu'on appelle les centrales de pompage-turbinage, qui permettent de stocker l'énergie excédentaire en pompant l'eau d'un bassin vers un autre bassin situé en amont, avant de la réinjecter plus tard sur le réseau pour satisfaire aux besoins des consommateurs. Mais cette technique est très coûteuse à mettre en place et nécessite l'emploi d'une grande surface de sol. Autant dire que cette solution n'est pas adaptée au maquis corse...

Il existe une autre technologie de stockage, actuellement à l'étude, qui consiste à stocker l'électricité sous forme d'hydrogène. En Corse, une équipe de l'Université de Vignola a mis au point en 2012 la plateforme expérimentale MYRTE, un système unique en Europe car il combine tout à la fois un parc de panneaux photovoltaïques de 560 kilowatts (kW) et un système permettant de transformer et de stocker l'énergie produite par les panneaux solaires. La centrale s'est vue renforcée ce mois-ci par l'ajout de la Greenergy Box, un système de stockage et de gestion de l'énergie développé par Areva qui vient porter la quantité d'énergie stockée à 150kW.

Ces chiffres peuvent paraître bien faibles en comparaison par exemple avec les centrales à gaz dont la production oscille en général entre 400 et 1000 mégawatts, mais le projet en est encore au stade expérimental, et la recherche dans ces technologies de pointe prend du temps. Au coeur de ce projet, il y a une promesse : que les énergies renouvelables puisse devenir à terme plus économiques que les énergies traditionnelles, ce qui pourrait même contribuer à une baisse du prix de l'électricité.

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant