En Colombie, les Indiens défient le pouvoir et la guérilla des Farc

le
0
Les Nasas veulent en finir avec une guerre qui n'est pas la leur sur le territoire de leurs ancêtres, région stratégique pour le trafic de drogue.

De notre envoyée spéciale à Toribio

Toute la nuit, les toits de tôles de Toribio ont tremblé sous le ballet des hélicoptères de combat. Le village andin semble se réveiller d'une mauvaise nuit quand retentit une déflagration, sourde et funeste. À quelques pas du poste de police, une bombe vient d'exploser. Pas de victimes, aucun mouvement de panique, mais un degré de plus dans la tension ambiante. Ce jour-là, le président, Juan Manuel Santos, est attendu avec ses ministres, pour un conseil extraordinaire au c½ur de la guerre du Cauca, sur le territoire ancestral des Indiens Nasas.

Depuis le matin, sur les montagnes qui cernent le village résonnent les tirs des guérilleros des Farc. «Ils essayent de descendre les hélicos au calibre 50», observe un militaire. En réponse, les mitrailleuses des hélicoptères déchirent le ciel de rafales assourdissantes. «C'est comme ça tous les jours ici», rétorque sous son casque un policier désabusé.

Toribio, fief de la ré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant