En Chine, un immeuble centenaire se déplace chaque jour

le
0

À Wuhan dans la province du Hubei en Chine, un bâtiment d’une centaine d’années se déplace quotidiennement. Au prix de plusieurs sauts de puce, l’immeuble sera finalement relocalisé 90 mètres plus loin.

Il y a quelques temps, Le Figaro Immobilier vous emmenait jusqu’en Chine pour découvrir les «maisons clous», ces bâtisses dont les propriétaires refusent d’être expulsés et de voir leur bien détruit sous la pression de promoteurs immobiliers. Aujourd’hui, le voyage continue sur les rives du fleuve Bleu à Wuhan, la douzième ville chinoise la plus peuplée.

Au coeur de cette capitale de la province chinoise, un immeuble irréductible de briques rouges et de bois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Enfin presque. Pour éviter la démolition de cet édifice centenaire, l’ancien siège de la Fédération des pompiers bénévoles de Hankou a décidé de littéralement le déplacer pour le relocaliser.

Dix heures de travail par jour

Ce mercredi 27 avril, l’immeuble a ainsi fait son premier saut de puce: 4.5 mètres. Et la course ne va pas s’arrêter là. Il lui reste encore 90 mètres à parcourir et les ouviers attelés à la préservation de l’immeuble ont dix jours de travail devant eux. Leur défi? Déplacer quotidiennement l’habitation de sept mètres. Pour vous donner une idée de l’ampleur du projet, transporter cette bâtisse leur demandera une dizaine d’heures quotidienne de travail. La partie la plus importante de la tâche consistera à renforcer les fondations afin que la structure ne s’effondre pas.

C’est la première fois qu’un tel projet est mis à oeuvre à Wuhan. Le bâtiment historique de trois étages est aujourd’hui classé au patrimoine culturel national et il se trouve au coeur... du centre commercial de la ville. Pourtant, à l’époque de la République de Chine il y a une centaine d’années, ces murs abritaient une caserne de pompiers avant d’être remis aux mains du Bureau de la sécurité publique locale.

Si vous aimez l’actualité immobilière insolite, Le Figaro Immobilier vous propose également découvrir le phénomène surprenant de ces habitants chinois qui n’hésitent pas à piocher directement dans les pierres de la Grande Muraille pour construire leur habitations.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant