En Chine, des enfants uniques pessimistes

le
0
Question d'éducation ou de climat économique ? Les Chinois nés sous la politique de l'enfant unique seraient plus prudents et pessimistes que leurs parents, selon une étude. » DOSSIER SPÉCIAL - Psychologie, nos émotions décryptées

Avec ses 1,34 milliard d'habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde mais aussi celui contrôlant le plus ses naissances, une orthodoxie régulièrement critiquée. En 1979, pour faire face à la crise économique, le pouvoir décide une politique de l'enfant unique. Surnommés «petits empereurs» ou «petits soleils», ces enfants sans fratrie deviennent progressivement l'unique objet d'amour de leurs parents. Pour évaluer l'impact psychologique de ce choix drastique, Lisa Cameron et ses collègues de l'Université Monash à Melbourne (Australie) ont recruté 421 habitants de Pékin nés avant (en 1975 ou 1978) et après (en 1980 ou 1983) la mise en œuvre de la politique de l'enfant unique. Ces derniers ont pris part à une série d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant