En Chine, Citroën veut stopper la polémique sur ses freins

le
0
Un reportage à charge diffusé à la télévision chinoise accuse les 13.000 taxis Citroën de la ville de Wuhan de difficultés de freinage. La marque française met en cause la contrefaçon.

L'année du Dragon se termine en queue de poisson pour Citroën en Chine. La marque française se retrouve en effet au c½ur d'une polémique embarrassante qui concerne la sécurité de ses voitures, et plus particulièrement celle des taxis qu'elle ­livre à la ville de Wuhan (province de Hubei).

Un reportage à charge diffusé à la télévision chinoise est à l'origine de cette affaire assez gênante pour l'image de Citroën. Il assurait que les 13.000 taxis Citroën (soit 80 % de la flotte locale de taxis) rencontraient des problèmes de freinage et que certains d'entre eux avaient même provoqué des collisions. Les chiffres étaient accablants: selon des tests réalisés par la chaîne de télé, il fallait 22 mètres au taxi pour s'arrêter à 56 km/h, contre 14,5 mètres pour une voiture d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant