En Centrafrique, les rebelles prennent Bangui

le
0
Le président Bozizé, qui a réussi à fuir à l'étranger, a été renversé dimanche par les combattants de la Séléka.

La capitale centrafricaine est tombée presque sans résistance. Dimanche, au bout d'une offensive éclair lancée à l'aube, les combattants de la Séléka ont envahi Bangui, prenant le centre-ville en à peine plus d'une heure avant de se rendre maîtres du palais présidentiel. Massés aux portes de Bangui depuis samedi soir, les rebelles n'avaient pas caché leur intention d'envahir la ville au plus vite. «L'opération a été brève. Nous avons pris le palais», a expliqué Djouma Narkoyo, l'un des chefs militaires du mouvement joint par téléphone. Le chef de l'État, François Bozizé, avait, lui, pris la fuite depuis plusieurs heures. Un départ confirmé par le Quai d'Orsay. Dix ans après avoir pris le pouvoir par les armes, Bozizé est à son tour parti, lâché tant par ses «amis» étrangers que par les siens.

Dans Bangui, les Faca (Forces armées centrafricain...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant