En Bretagne, le premier campus numérique "post-carbone"

le
0
En Bretagne, le premier campus numérique "post-carbone"
En Bretagne, le premier campus numérique "post-carbone"

Ambiance feutrée, sièges confortables et équipement high-tech: loin du traditionnel amphi de fac, les trois premières salles "immersives" de l'Université européenne de Bretagne (UEB) relient virtuellement les enseignants et étudiants de Rennes, Brest et Lorient, première pierre d'un projet pionnier de campus numérique."Unique par son ampleur" selon Patrice Roturier, vice-président numérique de l'UEB, le projet - baptisé UEB@campus - ambitionne de multiplier les échanges entre des universitaires éloignés géographiquement, tout en réduisant leurs déplacements et leur empreinte carbone. Il est aussi le premier, dans le monde universitaire européen, à se doter de la technologie des salles immersives, après deux universités américaines (Georgetown et Duke).L'idée est "de partager des documents, tout en ayant l'impression d'être dans la même salle", explique Cécile Gandon, ingénieure pédagogique à l'université de Rennes 1."Bonjour, c'est Laurent à Lorient, je vous entends!": dans la salle immersive jumelle de Rennes, où ce formateur apparaît grandeur nature sur un écran devant une poignée d'universitaires venus s'initier à cet outil, l'impression de face-à-face réel est frappante. L'image, haute-définition, est nette. Les échanges - sans micro - sont fluides et le son spatialisé donne à tous l'illusion de se trouver dans la même pièce, à défaut "d'un café", sourit une participante.Sur chaque table, un ordinateur mis à disposition des utilisateurs leur permet, où qu'ils se trouvent, de visualiser les documents de l'intervenant, qui, lui, s'adresse à un public plus large sans avoir à se déplacer."On n'a pas mégoté"Intérêt supplémentaire: la possibilité d'enregistrer automatiquement les cours, ou les réunions pédagogiques, et donc de constituer aisément "un patrimoine numérique d'enseignement", selon Patrice Roturier. Et nul besoin, pour y ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

BlackBerry bientôt fixé sur son avenir
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant