En bonne voie de redressement, l'Italie doit accélérer les réformes

le
0
Si le nouveau président du Conseil italien, Enrico Letta, bénéficie de la confiance des marchés, sa marge budgétaire reste étroite.

C'est un message d'encou­ragement et un avertissement qu'adresse l'OCDE à Enrico Letta, le tout récent président du Conseil italien à la tête d'une large coalition après deux mois d'impasse politique. Saluant dans une étude présentée ce jeudi «les progrès considérables dans le redressement des finances publiques et l'adoption de réformes de grande portée», l'Organisation internationale l'engage à poursuivre ces efforts face à la récession et les deux risques structurels que sont sa dette abyssale et son déficit de productivité.

Sa feuille de route doit fixer comme «priorité budgétaire numéro un» une «réduction importante et durable» de la dette publique. «Avec un ratio proche de 130 % et un calendrier de remboursement chargé, l'Italie reste exposée à de brusques changements d'humeur des marchés financiers», alertent les expe...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant