En attendant son candidat, l'UMP occupe à nouveau le terrain

le
0
«L'atmosphère a changé» au sein du parti présidentiel, selon Jean-François Copé.

Comment faire campagne alors que son candidat n'est pas encore déclaré et que son programme n'est pas finalisé ? C'est l'équation que l'UMP et son secrétaire général Jean-François Copé s'efforcent, jour après jour, de résoudre. Et à en croire les sondages, ce handicap a priori est en train de tourner à l'avantage.

Handicap, car le processus de la primaire socialiste a agi comme une énorme caisse de résonance qui a profité au candidat désigné. «Malgré nos efforts, il était impossible pour nous d'exister face à ce rouleau compresseur», concède l'une des voix de l'UMP, Valérie Rosso-Debord. Au siège du parti, rue La Boétie, on avoue, à mots couverts, avoir «sous-estimé» l'impact médiatique de la consultation. «Mais on a vite changé notre fusil d'épaule en recalant notre calendrier, témoigne un proche du secrétaire général. Mieux valait faire le dos rond en attendant que la tempête passe.» Et organiser la contre-offensive. La «convention riposte»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant