En Asie, Fillon fait campagne contre la gauche 

le
0
Le premier ministre a vanté une «France en mouvement» face aux «propositions laxistes ou populistes».

Envoyée spéciale à Jakarta et Phnom Penh

Une chaleur brûlante enveloppe le temple du Baphuon, au c½ur de l'ancienne cité royale d'Angkor, perdue dans la forêt tropicale, sur fond d'envoûtante mélopée jouée par des musiciens traditionnels. Voilà qu'arrive François Fillon sous un dé de tissu doré. Avec, à ses côtés, le roi du Cambodge, Norodom Sihamoni, le fils de Sihanouk, 89 ans. Le premier ministre, visiblement aux anges, salue lentement la foule. «Il est reçu comme un chef d'État», s'enthousiasme la députée UMP Chantal Brunel, en regrettant que le voyage ait été éclipsé par les rebondissements de l'affaire Strauss-Kahn.

C'est la première fois qu'un premier ministre français se rend au Cambodge depuis 1953. «Le pays place cette visite dans la foulée de celle de De Gaulle et Mitterrand», avait prévenu Matignon. Le long du tapis rouge, des enfants en uniforme agitent des drapeaux, avant de se mettre à genoux, les mains jointes, au passage du roi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant