«En Amérique, on adore se précipiter pour juger»

le
0
INTERVIEW - Alan Dershowitz est un célèbre avocat pénaliste de New York. Il est professeur de droit à l'université Harvard.

LE FIGARO. -Comment expliquez-vous ce qui ressemble, dans l'affaire DSK, sinon à un ratage de la justice, en tout cas à un excès de précipitation du procureur?

Alan DERSHOWITZ. -Le procureur Cyrus Vance a eu le courage de rectifier le tir, dès qu'il a eu connaissance des faits qui démontraient l'effondrement de la crédibilité de la plaignante. Je connais nombre de procureurs qui se seraient assis dessus! Je lui tire donc mon chapeau. Mais il est allé trop vite, il aurait dû attendre pour faire inculper l'accusé devant le grand jury. La réalité est que le système pénal américain est profondément dysfonctionnel, et notamment dans le domaine des crimes sexuels. La justice pénale est en effet très perméable à la pression de l'opinion publique, car nous avons des procureurs élus, ce qui est une abomination, et des juges élus, ce qui en est une autre! Leur but est évidemment de se faire réélire, et ils utilisent souvent les affaires pour se gagner une notoriété. De

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant