En Amérique latine, le pape François s'en prend au système économique international

le
0
En Amérique latine, le pape François s'en prend au système économique international
En Amérique latine, le pape François s'en prend au système économique international

Lors de son voyage en Amérique du sud, le pape François a notamment surpris par des déclarations très dures contre le système économique international et a demandé pardon aux peuples autochtones pour la colonisation. Le chef de l'Eglise catholique s'est rendu dimanche auprès de paysans sans terres dans un quartier miséreux d'Asuncion, au Paraguay avant une grande messe en plein air, la dernière de son périple sud-américain. Dans le quartier de Banado Norte, où les paysans déplacés sont nombreux, le pape François a notamment salué «la lutte» pour la terre dans un pays où 1% de la population possède 77% des terres agricoles.

Retour sur les prises de positions les plus marquantes lors de son déplacement en Equateur, en Bolivie et au Paraguay :

Sur l'économie

Equateur : «Un pauvre qui meurt de froid et de faim n'est pas considéré aujourd'hui comme une information, mais si les bourses des principales capitales du monde baissent de 2 ou 3% ça fait un scandale mondial».

Bolivie : «Disons-le sans peur: nous voulons un changement réel, un changement de structures».

Paraguay : «Certainement, pour un pays, la croissance économique et la création de richesse sont vraiment nécessaires, et il faut que celles-ci arrivent à tous les citoyens sans que personne ne soit exclu et non au profit d'une minorité». Aux entrepreneurs, hommes politiques, économistes, il a demandé «de ne pas céder au modèle économique idolâtre qui a besoin de sacrifier des vies humaines à l'autel de l'argent et de la rentabilité».

VIDEO. Le pape rappelle à l'Amérique latine sa «dette» envers «les plus fragiles»

Sur la colonisation

Bolivie : François a demandé «humblement pardon, non seulement pour les offenses de l'Eglise même, mais pour les crimes contre les peuples autochtones durant ce que l'on appelle la conquête de l'Amérique».

Sur la corruption

Paraguay : Le pape a dénoncé la corruption comme «la gangrène ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant