En Alsace, l'adresse de Sarkozy aux centristes

le
0
Mercredi dans le Haut-Rhin, le président-candidat a également adouci son propos à destination des électeurs frontistes.

En vieux routier des campagnes électorales, Nicolas Sarkozy confie souvent qu'il «sent» les salles et les publics. Mercredi dans le Haut-Rhin, terre historiquement démocrate-chrétienne où le Front national s'enracine (Marine Le Pen y a fait 23 % dimanche), il a adouci son propos à destination des électeurs frontistes, qu'il veut reconquérir le 6 mai.

Si le président-candidat a répété ses propositions pour réduire l'immigration, il a fait l'impasse sur l'islam et les dérives communautaires. Il a également évoqué des sujets plus économiques, comme la crise, la dette, la formation professionnelle et l'emploi, sujets passés à la trappe la veille, à Longjumeau. Il a notamment proposé d'organiser un référendum sur la règle d'or dès la fin de l'année si aucun consensus ne se dégageait au Parlement. Un geste à destination notamment de l'électorat centriste de François Bayrou. «Je crois en l'humanisme», a-t-il martelé devant les élus alsaciens, dont Jean-Mar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant