En Allemagne, les eurosceptiques sont à la fête

le
0
Bernd Lucke, un professeur d'économie de 52 ans et père de cinq enfants, est le leader du parti anti-euro AfD.
Bernd Lucke, un professeur d'économie de 52 ans et père de cinq enfants, est le leader du parti anti-euro AfD.

"Un succès", "un triomphe"... La presse allemande n'a pas cherché, ce lundi matin, à minimiser l'excellent résultat du parti opposé à la monnaie unique, Alternative für Deutschland (AfD), lors des deux élections régionales organisées dimanche en Allemagne. Après avoir remporté 9,7 % des voix il y a tout juste deux semaines en Saxe, la formation créée au printemps 2013 est parvenue à franchir la barre symbolique des 10 % en Thuringe et au Brandebourg (respectivement 10,6 % et 12,2 % des suffrages). "Nous sommes ravis que les électeurs aient fait le choix du renouveau politique, s'est félicité le chef de l'AfD, Bernd Lucke, un professeur d'économie de 52 ans et père de cinq enfants. Les résultats sont encore meilleurs qu'en Saxe. Nous n'allons pas rester inactifs et laisser les autres partis nous dénigrer."

Politique d'immigration plus stricte

Après avoir longtemps refusé de considérer ce parti comme un réel danger, les principales formations politiques allemandes semblent aujourd'hui avoir compris qu'elles devaient réagir à la popularité croissante de cette alliance hétéroclite d'eurosceptiques, de déçus de la politique et de conservateurs purs et durs. Particulièrement populaire auprès des électeurs âgés de 18 à 44 ans et davantage soutenue par les hommes que par les femmes, l'Alternative pour l'Allemagne séduit aussi bien les salariés que les travailleurs indépendants et les chômeurs. Parmi ses électeurs se trouvent d'anciens...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant