En Allemagne, Hollande est devenu un «Sorgenkind», un enfant à soucis

le
0
Le moteur franco-allemand a calé à un moment crucial où l'Europe a besoin d'un consensus entre Paris et Berlin pour se réformer et aller de l'avant.

Vu d'Allemagne, la France n'a pas grand-chose à célébrer douze mois après l'élection de François Hollande. En un an, sous l'impulsion du président socialiste, elle est passée du statut de partenaire privilégié à celui de «Sorgenkind», un enfant à soucis, dont les difficultés économiques menacent d'aggraver la crise traversée par la zone euro. Les élites économiques et politiques du pays déplorent aussi la dégradation des liens entre Paris et Berlin, pourtant indispensables pour faire avancer l'Europe.

S'inscrivant dans la tradition des tandems franco-allemands réussissant à composer en dépit de leur appartenance à des familles politiques opposées, Angela Merkel et François Hollande semblaient faits pour s'entendre sur le plan personnel. Tous deux ont la réputation d'analyser méthodiquement les données des p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant