En Algérie, les chrétiens craignent un regain d'intolérance 

le
0
Le récent procès d'un converti accusé d'«injures envers le Prophète» illustre le retour en force des islamistes.

La cour d'appel d'Oran a abrité, jeudi dernier, un nouveau procès pour délit religieux. Siaghi Krimo, un maçon de 29 ans converti au christianisme en 2007, est cité à comparaître pour «injures envers le Prophète». En mai dernier, il a été condamné, en première instance, à cinq années de prison ferme. Dénoncé par un voisin à qui il avait remis un DVD sur la vie du Christ, il a été brutalement arrêté par une escouade de policiers comme un dangereux criminel.

Au commissariat, plusieurs officiers se sont relayés pour interroger le «renégat». «Tu es habité par le démon», hurle l'un d'eux. «Si tu étais mon frère, je te tuerais», menace un autre. Pour le juge du tribunal correctionnel qui a prononcé la sentence, la cause est entendue avant tout débat : quitter l'islam pour une autre religion est un crime. «Tu le regretteras !», dit-il à l'inculpé, qui a revendiqué sa foi chrétienne mais nié toute atteinte à l'islam. En l'absence du témoin déla

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant