En Afrique du sud, le patronat manie la carotte et le bâton

le
0

(Commodesk) Alors que les miniers sud-africain ont proposé des bonus et des primes aux salariés en grève depuis près de deux mois, certaines compagnies présentes dans le pays procèdent dans le même temps à des licenciements en masse.

Cette semaine, Gold One a annoncé la mise à pied de 1.435 mineurs à Ezulwini, sur un effectif total de 1.900 personnes. En juin dernier, l'anglo-australien avait déjà limogé plusieurs centaines d'ouvriers à Modder East, près de Johannesburg, avant d'en réintégrer la majorité.

Altasa, également confronté à une grève sauvage sur l'une de ses mines de platine, a infligé la même sanction à 2.161 de ses employés. Ces licenciements interviennent une semaine après ceux d'Anglo American, qui s'est débarassé de 12.000 mineurs sans parvenir à pacifier la situation.

La législation sud-africaine permet aux employeurs de congédier facilement leur personnel à moindre frais en cas de grève illégale.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant