En 24 heures, un footballeur chinois fait perdre son équipe, et est humilié par sa femme

le
1
En 24 heures, un footballeur chinois fait perdre son équipe, et est humilié par sa femme
En 24 heures, un footballeur chinois fait perdre son équipe, et est humilié par sa femme

Les dernières 48 heures ont été plus que délicates pour Jiang Zhipeng. Mardi, lors d'un match qualificatif pour la prochaine Coupe du monde, ce footballeur chinois a commis une bourde qui a donné la victoire à l'Iran. Le lendemain, ses mésaventures ont continué hors des terrains : sa femme l'a publiquement accusé d'adultère. 

 

Pour Jiang Zhipeng, les ennuis ont commencé sur la pelouse de l'Azadi International Stadium de Téhéran. À la 46e minute, le latéral gauche de 28 ans a complètement raté son dégagement de la tête. Alors qu'il pouvait envoyer le ballon en corner ou en touche, Jiang Zhipeng n'a pas réussi à éloigner le danger de la surface de réparation chinoise. Mehdi Taromi en a profité pour inscrire le seul but de la rencontre.

Cinquième de son groupe avec cinq petits points, la Chine voit le Mondial russe s'éloigner. La sélection de Marcello Lippi est désormais dans l'obligation de gagner ses trois dernières rencontres face à la Syrien l'Ouzbékistan et le Qatar. Tout en comptant sur les éventuels faux pas de ses concurrents directs.

VIDEO. La victoire de l'Iran face à la Chine (1-0)

 

Des révélations sur le Twitter chinois

Le pire était encore à venir pour le joueur du Guangzhou R&F. Mercredi, sa femme a révélé sur son compte Weibo (le «Twitter chinois») que son mari infidèle avait récemment demandé le divorce. «Sur quatre années de mariage, il en a passé pratiquement trois et demie à coucher avec d'autres femmes ,et maintenant il cherche à me pousser dans la tombe», a accusé l'épouse délaissée, Zhang Zhiyue, selon 7Sport.

«Je l'ai soutenu lorsque c'était encore un garçon sans le sou. Ma maman l'a traité comme son propre fils. Ma famille a même mis un million de yuans sur la table (environ 135 000 euros) pour l'acompte de sa maison à Shanghai», a-t-elle encore écrit, tout en publiant des photos de son mari avec une femme présentée comme sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2141043 il y a 8 mois

    sont blindés de tunes ces chinois...