En 2098, y aura-t-il plus de morts que de vivants sur Facebook ?

le
1
Que faire du compte Facebook d'un proche défunt ? Une étude américaine invite à se poser la question.
Que faire du compte Facebook d'un proche défunt ? Une étude américaine invite à se poser la question.

Que faire du compte Facebook d'un proche défunt ? Selon les calculs d'un statisticien américain, le réseau social comptera plus de 50 % d'inscrits décédés d'ici la fin du siècle. "Un véritable cimetière numérique", révèle le site Fusion, à l'origine de ces estimations. S'il existe encore en 2098, Facebook rassemblera vraisemblablement plus de morts que de vivants.

Les calculs, réalisés par le statisticien Hachem Sadikki, de l'université du Massachusetts, se basent sur les données démographiques des Centers for Disease Control, l'agence gouvernementale américaine de santé publique. Peut-on par conséquent les appliquer à l'ensemble de la planète ? La date de l'échéance ne sera sans doute pas la même dans tous les pays.

Mais si l'étude révèle quelques lacunes, elle permet néanmoins de poser une question importante : celle de la disparition de notre identité numérique. Fermeture ou transformation en compte commémoratif, chacun devra désormais se poser la question de ce qu'il veut laisser derrière lui sur le réseau. Facebook propose déjà des solutions aux familles concernées. Il est en effet possible de désigner un légataire, habilité à gérer son profil - ou le fermer - le moment venu.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    1 an sans activité = fermeture, voilà ce que devrait prévoir la loi.