En 2017, le déficit des retraites pourrait être bien pire que prévu

le
20

Le trou des régimes de retraite pourrait atteindre 15,1 milliards d'euros en 2017, selon les nouvelles projections de l'institut de prévisions COE-Rexecode.

Trop optimistes, les prévisions officielles sur le déficit des retraites? C'est en tout cas ce que montrent les derniers calculs de l'institut COE-Rexecode. Selon le think tank, le trou du système des retraites se creusera jusqu'à une fois et demi de plus que prévu d'ici 2017. Le déficit atteindrait à cette date 15,1 milliards d'euros et non pas 9 milliards, comme annoncé fin décembre par le Conseil d'orientation des retraites.

«Au lieu de prendre en compte une croissance de 2% en 2017, nous avons appliqué notre propre scénario économique, plus réaliste, qui table sur une croissance de 1,5% en 2017, détaille l'auteur de l'étude, Amandine Brun-Schamme. Voilà ce qui explique les écarts entre nos résultats et ceux du COR.» Il y a deux ans, le think tank s'était déjà livré à l'exercice. Son travail était alors basé sur des prévisions économiques déjà moins bonnes que les projections officielles, et la réalité lui a depuis plutôt donné raison contre le COR.

Hypothèses trop favorables

Il faut dire à la décharge du COR que cette institution est obligée par décret d'appliquer à moyen terme les projections économiques retenues par le gouvernement dans le cadre de la loi de programmation des finances publiques. Or, ces dernières ont été jugées optimistes par le Haut conseil aux Finances publiques dans son avis sur le sujet. Il considère en effet que «le scénario continue de reposer sur des hypothèses trop favorables sur l'environnement international et sur l'investissement».

Certes, la réforme des retraites Touraine aura un impact d'ici la fin du quinquennat grâce à une hausse progressive des cotisations salariés et employeur de 0,3 point. Et le COR prévoit un retour à l'équilibre, entre 2025 et 2030, grâce à l'allongement progressif, à partir du début de la prochaine décennie, de la durée de cotisation requise pour partir à la retraite à taux plein. «Mais il ne sert à rien de commencer à réfléchir aussi loin, alors que les déficits s'accumuleront encore ces prochaines années», insiste Amandine Brun-Schamme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 17:52

    Au budget, les retraites sont représentées par la ligne "Compte d'affectation special". L'ordre de grandeur est de plusieurs dizaines de millards d'EUR ... par an.Ce qui permet aux élus bien pensants de dire que les régimes spéciaux ne sont pas en deficit ... car l'éventuel deficit est anticipé d'une année sur l'autre et couvert dans le budget.

  • neutro le mercredi 7 jan 2015 à 13:36

    L'absence de caisses et de réserves pour cette catégories d'agents est bien pratique pour l'Etat, les déficits de ces régimes sont noyés dans les multiples déficits de cet Etat incapable. Et j'enfonce encore le clou, les "engagements" de l'Etat vis-à-vis de ces régimes représentent plus de 1000 milliards d'euro et bien sûr pas de provisions ni de réserves, la dette totale dépasse donc les 3000 (2000+1000) milliards...A votre bon coeur!

  • fouche15 le mercredi 7 jan 2015 à 11:06

    L'INED qui a le monopole de l'établissement des statistiques en matière de population avec l'INSEE ont donné aux politiciens-bavards en tout genre ces information depuis 1974, date de la baisse de la natalité en France suite à la fin du baby-boom. Le déséquilibre a commencé" en 1974 et moi si je le savais il n'y a aucune excuse à tous les gouvernants successifs.

  • faites_c le mercredi 7 jan 2015 à 09:51

    "grâce à l'allongement progressif, à partir du début de la prochaine décennie, de la durée de cotisation requise pour partir à la retraite à taux plein." C'est sous réserve que les futurs retraités souhaitent partir avec une retraite à taux plein qu'ils toucheront 1 ou 2 ans plutôt que de profiter d'une retraite à 90% qu'ils toucheront 8 ans. Perso, je préfère une retraite à 90% pendant 8 ans plutôt que de cotiser 5 ans supplémentaire pour toucher une retraite à taux plein pendant 2 ans!

  • faites_c le mercredi 7 jan 2015 à 09:48

    "nous avons appliqué notre propre scénario économique, plus réaliste, qui table sur une croissance de 1,5% en 2017" Pourquoi 1.5% plutôt que 1% voir 0%? Si c'est pour fou tre la trouille aux retraités et futurs retraités, considérez donc que la croissance est de 0% de toute façon ce chiffre est aussi peu crédible que votre 1.5% ou les 2% du COR!

  • brun3686 le mercredi 7 jan 2015 à 08:37

    @neutro : vous avez raison, il n'y a pas de caisse de retraite des fonctionnaires. Et pourtant, ils cotisent. Mais l'argent rentre directement dans les caisses de l'Etat qui, dans son rôle d'employeur, ne cotise pas. Alors evidemment il faut couvrir les pertes.

  • M1945416 le mercredi 7 jan 2015 à 08:16

    ok avec neutro

  • M1945416 le mercredi 7 jan 2015 à 08:15

    et voila , ils en remettent une couche, tout ça pour préparer le privé aux futures mesures( moins de retraite, départ plus tard , plus de cotisation ext ) c'est de l'endoctrinement pur et simple

  • b.renie le mercredi 7 jan 2015 à 06:19

    la seule solution est l'abandon progressif du système par répartition adossé au recul de l'âge du départ en retraite à 65 ans dans l'immédiat pour freiner l'endettement de l'AGIRC

  • M348281 le mardi 6 jan 2015 à 20:39

    C'est pas grave pour hollande, 2017, c'est la peau de banane pour le successeur en toute connaissance de cause !