En 2017, des salaires en hausse de 1,7 %

le , mis à jour à 06:29
0

Peut-on espérer une hausse de salaire en 2017, sachant que l'inflation (0,2 % en 2016) doit passer à 1 % l'an prochain ? Publié hier, « l'Observatoire du capital humain », réalisé par le cabinet d'audit et conseil Deloitte, annonce une hausse de la masse salariale des entreprises de l'ordre de 1,7 % pour les non-cadres et cadres supérieurs et de 1,8 % pour les cadres. Tout le monde ne profitera pas forcément de cette progression, notamment, constate « l'Observatoire », parce que la rémunération au mérite prend de plus en plus d'importance. Elle touche 41 % des non-cadres. Cette part variable du salaire a ainsi progressé de... 12 % en 2016 !

 

Réalisé sur la base de 891.000 données individuelles de rémunération et sur les déclarations d'un panel de 484 entreprises représentatives du paysage français (hormis les très petites entreprises), ce rapport fait aussi le bilan 2016.

 

Cette année, 4 % des non-cadres et 7 % des cadres n'ont pas vu leur salaire progresser d'un iota. Mais, pour ceux qui ont vu grossir leur salaire, les employeurs ont été plutôt généreux, avec une augmentation moyenne de 2,7 %. « Comme en 2015 », rappelle Jean-Philippe Gouin, associé chez Deloitte.

 

Les entreprises avaient pourtant tablé, en 2015 comme en 2016, sur des hausses limitées à 1,6, voire 1,8 %. Pourquoi cette différence ? La situation serait-elle en train de s'améliorer ? « Dans beaucoup d'entreprises, il y a eu l'effet noria : beaucoup de départs, par exemple à la retraite, remplacés par de jeunes salariés moins rémunérés. Et du coup plus de moyens disponibles pour les hausses de salaires. » Surtout dans les grandes entreprises.

 

Cependant, note Jean-Philippe Gouin, « la courbe des rémunérations semble s'inverser avec la reprise des hausses de salaires individualisées ». En 2017, les augmentations individuelles devraient donc prendre le pas sur les augmentations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant