«En 2014, la clé d'entrée du Web sera l'Internet mobile»

le
0

La France compte aujourd'hui 25% de «mobinautes», des internautes qui utilisent leur mobile pour se connecter au Web, contre 14% au printemps 2009, selon l'étude Profiling 2010 d'Ipsos MediaCT. Un nombre en constante progression, qui fait dire au DGA de Havas Media, Pascal Dasseux, que le mobile représente «un futur média de masse. [On compte aujourd'hui] 5 milliards d'abonnés dans le monde, une croissance multipliée par huit par rapport à celle du Web classique. Le premier point d'entrée du Web sera le Web mobile en 2014. 63 applications ont été téléchargées par seconde» sur Internet mobile «depuis le lancement de ces applications il y a 18 mois», se félicite Pascal Dasseux.

Le profil des utilisateurs de l'Internet mobile est-il si différent de celui des internautes ? «Il est très différent de celui des internautes d'aujourd'hui, mais très proche de celui des internautes des années 1990», selon Julien Billot, ancien du groupe Lagardère Active et de France Télécom. Les «mobinautes» d'aujourd'hui sont «plus jeunes, plus en couple, plus parisien et plus CSP+ que la moyenne. Nous sommes sur cette cible qui croît, mais une cible de précurseurs. Cette cible est très «drivée» par l'équipement. Plus ils sont iPhone et smartphones, plus ils sont utilisateurs», analyse le DGA du groupe PagesJaunes. L'accès à l'Internet illimité explique également cette engouement pour l'Internet mobile selon Pascal Dasseux, qui constate par ailleurs que «plus de trois-quarts des mobinautes consultent quotidiennement» l'Internet mobile. «Quand on y a goûté, on ne le lâche plus !».

Futur média de masse, l'Internet mobile est «aussi un média de personnalisation extrême, souligne le DGA de Havas Media. Pour se connecter au consommateur, le média et le contenu seront extrêmement liés. La personnalisation du mobile permet de toucher le consommateur de manière très efficace. C'est la grande révolution média et contenu dans un contexte bien particulier».

PagesJaunes a ainsi d'ores et déjà testé de nouveaux formats publicitaires, autour par exemple de la recherche de restaurants. «Plus le format est précis et plus il est «contextualisé» - c'est-à-dire une publicité géolocalisée et précise sur le contexte de recherche -, et plus il y a de l'agrément. La pub est considérée comme utile et pratique mais elle valorise aussi l'annonceur. C'est important pour nous car PagesJaunes est dans le business de la proximité. A travers la pub mobile, nous allons ainsi apporter aux grandes marques et aux annonceurs locaux de la valorisation de leur marque ainsi que de l'efficacité publicitaire et de l'efficacité du contact», précise Julien Billot.

Selon le sondage d'Ipsos, dévoilé demain, les secteurs et publicités «contextualisées» qui intéressent en priorité les «mobinautes» sont les restaurants et bars (à 69%), les sorties-spectacles (63%), le non alimentaire (habillement, coiffeur, fleuriste... 57%) et l'alimentaire (boulangerie, épicerie, supermarché...50%). Le consommateur y recherche des offres, des conseils, des bons plans en temps réel et en fonction de là où il est, selon ses envies, relève l'étude. «C'est un média qui va exploser», assure Pascal Dasseux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant