En 2013, il vaudra mieux acheter que louer

le
18
PavelShynkarou/Shutterstock.com
PavelShynkarou/Shutterstock.com

(Relaxnews) - C'est en tout cas l'avis du courtier meilleurtaux.com au travers d'une étude réalisée par le cabinet Asterès qu'il dévoile mardi 29 janvier. Cette année, devenir propriétaire devrait être plus avantageux que d'être locataire. Mais sous conditions.

Trois scénarios d'évolution des prix ont été retenus, plus ou moins haussiers. Premier constat : pour privilégier l'achat à la location, la durée de détention du bien doit varier entre trois et huit ans en moyenne en France.

Autre facteur à prendre en considération : la rentabilité locative. "Le choix d'acheter ou de louer différera d'une ville à une autre au regard du prix des logements et des loyers", précise Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com. Ainsi plus l'écart est faible, plus l'achat est à favoriser. C'est le cas par exemple à Strasbourg, Clermont-Ferrand ou Marseille, selon l'étude d'Asterès.

En revanche, "dans des villes comme Paris - qui fait encore figure d'exception - l'écart est tel qu'il faut un grand nombre d'années pour faire pencher la balance en faveur de l'achat. Mais plus la durée de détention du bien est élevée, plus il est préférable d'acheter, car les coûts fixent s'amortissent au fil du temps", ajoute le dirigeant.

Reste que pour ce dernier, devenir propriétaire ou pas "ne peut être motivé par la seule plus-value potentielle à la revente, mais aussi et surtout par l'envie de transmettre un patrimoine à ses enfants, préparer sa retraite, ou se sentir vraiment chez soi avec en outre l'aspect rassurant de la pierre comme valeur refuge", continue Hervé Hatt. Une décision qui ne se jauge pas seulement sur des critères économiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • adnstep le vendredi 1 fév 2013 à 18:25

    Un exemple familial : appartement acheté en 1968 pour 60 000 francs.Revendu en 1992 pour 245 000 francs (prix du marché)Résultat : perte de 90 000 francs de 1992. (60 000 francs de 68 ayant le même pouvoir d'achat que 335 000 francs de 1992). Soit une perte de 18 500 euros d'aujourd'hui.Non, on ne gagne pas toujours avec l'immobilier. Il ne faut pas être obligé de vendre quand le marché est au plus bas.

  • adnstep le vendredi 1 fév 2013 à 18:20

    Sur le long terme il vaut toujours mieux acheter !Certes, mais contrairement à ce que dit Meilleurtaux, il faut bien une dizaine d'années pour amortir l'achat. Si les prix ne baissent pas trop.

  • mfouche2 le mercredi 30 jan 2013 à 10:02

    bien sûr , ces parasites vivent de l'intermédiaition sur les crédits immobiliers ! ils ne peuvent pas dire autre chose En fait il vaudra mieux louer en 2013 , et reporter son projet d'achat de 12 à 24 mois. les baisses à venir compenseront trés largement le coût de location .

  • cresus57 le mercredi 30 jan 2013 à 09:51

    Sur le long terme il vaut toujours mieux acheter ! Qui voudrait être encore locataire en arrivant à la retraite ? Je pense surtout aux classes moyennes : si on passe de 3000 euros par mois à moins de 2000, comment continue-t-on à payer son loyer et à vivre décemment par ailleurs ?

  • chalouf2 le mercredi 30 jan 2013 à 09:43

    pourquoi acheter quand les prix de l'immobilier au pire stagnent et au mieux vont baisser (là dessus il y a consensus)... C'est ce qu'on appelle du bon vieux lobbying immobilier!!

  • jackgros le mercredi 30 jan 2013 à 09:00

    Voilà le type d'article qui sent bon la fin d'un cycle. C'est l'HALALLI de l'immo.

  • M362321 le mercredi 30 jan 2013 à 08:44

    Avis de meilleurtaux... je n'ai jamais vu qu'il disait : il vaut mieux louer. Désinformation totale.

  • M1945416 le mercredi 30 jan 2013 à 08:42

    il parait que l'immobilier peut perdre 30% de sa valeur, qui est assez c on pour acheter dans ces conditions? perdre 30% de sa valeur veut dire 50% avec l'emprunt ...

  • zeisuke le mercredi 30 jan 2013 à 07:27

    C'est toujours le moment d'acheter LOL

  • SaasFee le mercredi 30 jan 2013 à 05:26

    Relaxnews, roi du lobbying pourri !!! Cet article est d'une platitude affligeante, ne propose que des lieux communs, aucuns chiffres, des jugements sans fondement. Du journalisme de haut vol ! Ce même haut vol que tentent de réaliser les acteurs du marché de l'immobilier, à la veille du grand soir de l'immo, en cherchant a attirer leurs derniers moutons (les acheteurs dans les villes du style Paris)