Emprunts toxiques : les hôpitaux en appellent à Hollande

le
19
Emprunts toxiques : les hôpitaux en appellent à Hollande
Emprunts toxiques : les hôpitaux en appellent à Hollande

L'envolée du franc suisse, mi-janvier, continue de plomber les comptes de nombreux hôpitaux français. Des représentants de la communauté hospitalière en appellent à François Hollande pour régler la dette des établissements ayant contracté des emprunts toxiques indexés sur la monnaie helvète.

Dans un courrier daté du 11 février, la Fédération hospitalière de France (FHF), les présidents des conférences des directeurs de centres hospitaliers universitaires (CHU), de centres hospitaliers (CH) et les représentants des commissions médicales d'établissements interpellent le président «pour que les intérêts des hôpitaux et des Français ne soient pas sacrifiés au profit des intérêts des banques». «Il est urgent qu'un dispositif gouvernemental de règlement de la dette des hôpitaux soit mis en place, qui devra nécessairement impliquer une mise à contribution financière des établissements bancaires», déclarent-ils.

Des centaines de millions d'euros en plus

La FHF précise que les hôpitaux publics ont souscrit des emprunts, parfois «toxiques» et indexés sur des monnaies étrangères, comme le franc suisse, pour financer des plans «d'investissements massifs (...) conformément aux injonctions des pouvoirs publics». Actuellement, le taux de change de l'euro s'établit à 1,07 franc suisse, au lieu de 1,20 il y a un mois. Le franc suisse coûte donc beaucoup plus cher, ainsi que les emprunts indexés sur cette devise.

«La dette des hôpitaux vient de s'alourdir de plusieurs centaines de millions d'euros» (500 millions à rajouter à un encours d'environ 730 millions, selon la FHF, ndlr), ajoute la FHF. Les auteurs de la lettre jugent «obsolète» et «dérisoire» le fonds de compensation de 100 millions d'euros débloqué en avril dernier comme contrepartie aux établissements hospitaliers, auxquels la loi interdit «d'engager des recours contentieux contre les banques. Ils réclament «un règlement global de cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9111073 le mardi 24 fév 2015 à 08:44

    santions penales pour les mauvais gestionnaires, cette caste d'intouchables fonctionnaires au dessus des lois

  • b.renie le mardi 24 fév 2015 à 06:17

    Comment des financiers ont-ils pu faire souscrire des emprunts en devises étrangères sans couvrir le risque de change ? C'est invraisemblable et irresponsable. C'est encore le contribuable qui va payer le prix de l'incompétence. Et dans le secteur public il y en a trop de ces personnes qui se croient aptes à diriger.mais ont des trous graves dans leurs connaissances.

  • frk987 le lundi 23 fév 2015 à 17:37

    Pour 28351485 : sur les officiers de santé...nous sommes bien d'accord !!!!

  • M415325 le lundi 23 fév 2015 à 17:35

    Bon à l'arrivé ce sont les français qui vont payer l'addition comme avec les communes, Que va faire l'état c'est affreux .

  • udune le lundi 23 fév 2015 à 17:28

    Après les communes, les hôpitaux...on a donc de bons gestionnaires en France... Bravo... pas bien grave, c'est les contribuables qui paieront la note.Chapeau bas !!!

  • frk987 le lundi 23 fév 2015 à 17:14

    Pour cvallier : je vous l'ai dit plus bas, c'est souvent des médecins qui assument en plus de leur boulot délirant la gestion financière de petits hôpitaux.....c'est là où se trouve le problème. Bosser 12 h par jour et s'occuper de gestion administrative le WE...c'est nul archi nul comme système.

  • 750gr le lundi 23 fév 2015 à 17:13

    @M5144843La loi interdit les recours contentieux contre les banque pour 2 raisons: 1- "les banques" en questions sont en fait pour la plupart des banques publiques et pas Goldman sachs ou JP Morgan. 2- En échange de cette interdiction les banques ont accepté d'abonder un fonds de secours.

  • 750gr le lundi 23 fév 2015 à 17:10

    "les hôpitaux publics ont souscrit des emprunts, parfois «toxiques» et indexés sur des monnaies étrangères, comme le franc suisse, pour financer des plans «d'investissements massifs (...) conformément aux injonctions des pouvoirs publics». "J'adore la manière dont la phrase est tournée, comme si l'Etat leur avait demandé d'aller prendre des emprunts indexé sur le Franc suisse!

  • cvallier le lundi 23 fév 2015 à 17:03

    Souscrire un emprunt indexé sur une monnaie étrangère sans se couvrir contre l'évolution de cette monnaie est aberrant. Tous les "responsables" de cette stupidité devraient être démis pour incompétence notoire.

  • M5144843 le lundi 23 fév 2015 à 17:01

    Pourquoi la loi interdit-elle les recours contentieux contre les banques?Quelle magouille derriere et par quel gouvernement?On n'en finit pas d'être interloqué!