Empoisonnement au plomb: le Michigan promet d'aider Flint

le
0
    par Serena Maria Daniels 
    LANSING, Michigan, 20 janvier (Reuters) - Le gouverneur 
républicain du Michigan, Rick Snyder, a présenté mardi soir des 
excuses aux habitants de la ville de Flint, victimes d'une 
contamination de l'eau au plomb, et promis l'aide de l'Etat pour 
sortir de la crise. 
    Dans un discours devant le Parlement du Michigan, où un 
millier de manifestants s'étaient regroupés pour protester 
contre la crise sanitaire, il a ordonné aux députés d'autoriser 
le déblocage d'un fonds d'urgence de 28 millions de dollars. 
    L'argent, a-t-il dit, servira à remédier aux problèmes de 
canalisation, à lancer un audit du système d'adduction d'eau et 
à financer des soins pour les enfants et adolescents touchés par 
la contamination.  
    "A vous, habitants de Flint, je dis ce soir comme je l'ai 
fait auparavant que je suis désolé et que je réglerai ce 
problème", a promis le gouverneur Snyder, qui fait l'objet 
d'appels à la démission. 
    La crise sanitaire, affirment des avocats des habitants de 
Flint, remonte à avril 2014, quand les administrateurs 
municipaux ont renoncé par souci d'économies à acheter leur eau 
à la ville de Detroit et décidé de la puiser dans la rivière 
locale, aux eaux corrosives. En octobre dernier, à la suite de 
cas d'empoisonnements au plomb d'enfants de la ville, la 
décision a été annulée. 
    Un demi-millier de personnes seraient victimes de la 
contamination, ajoutent les avocats. 
    Flint, qui compte un peu moins de 100.000 habitants, est 
devenue un symbole de la désindustrialisation après la fermeture 
des usines automobiles de General Motors, au coeur du premier 
documentaire réalisé en 1989 par le cinéaste américain Michael 
Moore, "Roger et moi". La ville située à une centaine de 
kilomètres au nord-ouest de Detroit est depuis des années en 
difficultés financières. 
    Le scandale a pris un tour fédéral, Barack Obama ayant reçu 
mardi Karen Weaver, récemment élue maire de la ville. "La 
situation est tout sauf ignorée par la Maison blanche", a assuré 
le porte-parole de la présidence, Josh Earnest. 
    Samedi, Obama avait déclaré la ville en état d'urgence 
fédérale, mais n'a pas suivi la demande du gouverneur Snyder qui 
souhaitait qu'il proclame l'état de catastrophe majeure. 
    La crise sanitaire de Flint est aussi un enjeu dans le débat 
des primaires, tant démocrates que républicaines, plusieurs 
candidats briguant la Maison blanche ayant dénoncé la lenteur de 
la réponse des autorités. 
    L'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) a 
reconnu mardi qu'elle avait réagi trop tardivement. "Notre 
première priorité est de nous assurer que l'eau de Flint est 
propre à la consommation, mais nous devrons aussi examiner ce 
que notre agence aurait pu faire différemment", indique l'EPA 
dans un communiqué. 
 
 (avec David Shepardson à Washington et Suzannah Gonzales à 
Chicago; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant