Emplois fictifs : non-lieu requis pour Jacques Chirac

le
0
Le parquet de Nanterre a requis un non-lieu en faveur de l'ancien président dans l'enquête sur sept emplois présumés de complaisance à la Ville de Paris au bénéfice du RPR. Chirac doit déjà être jugé en mars 2011 pour une première affaire similaire.

L'horizon judiciaire deJacques Chirac continue de s'éclaircir. Le parquet de Nanterre a requis, lundi, un non-lieu en faveur de l'ancien président dans l'enquête sur sept emplois présumés de complaisance à la ville de Paris au bénéfice du RPR. Le parquet «considère qu'il n'existait pas un système connu de M. Chirac destiné à financer de façon occulte le RPR», a déclaré le procureur de la République Philippe Courroye. «Après avoir examiné les sept emplois pour lesquels M. Chirac a été mis en examen pour prise illégale d'intérêt, le parquet constate qu'il n'y a pas d'éléments suffisants pour remettre en cause la bonne foi de M. Chirac», a-t-il ajouté.

Le juge d'instruction de Nanterre Jacques Gazeaux, qui n'est pas tenu de suivre les réquisitions du parquet, doit désormais décider de renvoyer ou non l'ex-chef de l'Etat et ancien maire de Paris devant un tribunal correctionnel. Dans le cas d'un renvoi en correctionnelle, le dossier serait joint à l'affair

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant