Emplois d'avenir : friture sur la ligne entre Sapin et Bartolone

le
2
Emplois d'avenir : friture sur la ligne entre Sapin et Bartolone
Emplois d'avenir : friture sur la ligne entre Sapin et Bartolone

Michel Sapin a appelé vendredi «chacun à se mobiliser» sur l'emploi plutôt que de «critiquer». Il a tenu ces propos en réponse à Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, qui n'avait pas apprécié que l'entourage du ministre du Travail souligne le retard pris dans son département de Seine-Saint-Denis dans la mise en ?uvre des emplois d'avenir.

Le déploiement de ces emplois en partie subventionnés destinés aux jeunes peu ou pas diplômés «marche très bien dans les zones rurales». Mais il est «plus difficile» dans les «zones très urbanisées», a souligné Michel Sapin sur Europe 1. 25 000 contrats ont déjà été signés sur un objectif de 100 000 d'ici la fin de l'année, selon le dernier bilan du ministère.

Par SMS, les deux hommes ont décidé de calmer le jeu

«Objectivement c'est plus difficile» dans ces zones. «Pourtant, c'est là qu'il y a le plus de jeunes en difficultés. Donc chacun doit faire un effort, chacun doit se mobiliser, chacun doit se sentir concerné et non pas critiquer», a ajouté le ministre du Travail. Claude Bartolone, élu socialiste de Seine-Saint-Denis, «a un caractère bouillant, c'est une de ses qualités. Lorsqu'on fait des remarques sur son département, il considère que c'est une critique contre lui-même. Ça n'est pas le cas», a estimé Michel Sapin.

Claude Bartolone, ancien président du conseil général de ce département, avait vivement réagi à des propos de l'entourage du ministre, rapportés dans le quotidien «Le Monde», selon lesquels «les missions locales fonctionnent mal en Seine-Saint-Denis et les collectivités ne font pas assez d'efforts» pour mettre en place des emplois d'avenir. «Je ne voudrais pas que le ministre du Travail fasse passer l'insuffisance de ses services sur le dos des collectivités locales», avait répliqué Claude Bartolone. Et d'appeler à «changer de ton», parce que, alerte-t-il «ce genre d'attitude peut conduire au...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le vendredi 31 mai 2013 à 13:30

    Tout ca, c'est de l'amuse geule entre copains. Faux derches er compagnie. Ca les occupe! pendant ce temps là, ils ne font pas de conn....!

  • M4841131 le vendredi 31 mai 2013 à 12:51

    sapin l'inutile, en novembre 2011, il disait "la gauche demande depuis des années que les oeuvres d'art soient intégrées dans l'ISF" , pauvre k.onnard